Les Amis de Guirobe

Les Amis de Guirobe

G- Voyage 2014

VOYAGE JANVIER FEVRIER MARS 2014

 

Nous sommes partis en groupe le 05 janvier du port de Sete, débarqué au port Tanger Med, nous avons comme les années précédentes, traversé rapidement le Maroc, la Mauritanie et le Sénégal.

 

Contrairement aux voyages précédents, nous avons éffectué la partie "touristique" de ce voyage avant d'aller à Guirobé.par un passage en Guinée Bissau ey en Guinée Conakry.

 

GABU Eglise en Guinée Bissau

 

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Eglise de Gabu en Guinée Bissau                                                                                                                                                                                   

 

Guin├®e Bissau (14) (Copier)

 

  

 

 Le marché de Gabu

                                                                                                                                                         

 

DSC_0014DSC_0031

 

DSC_0011

 

Passage en Guinée Conakry, nombreux Rios à traverser , à gué ou sur un bac .

 

                          

 

DSC_0035

 

   

 

DSC_0041

    Passage de fleuve par bac                                                                                                                         Chercheurs de métaux
DSC_0042
Drôle de plante dans le Fouta

 

                                                                                                                                          Vers Soumbi       DSC_0050

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      

 

 

 

La Guinée Conakry, peu de routes et des pistes en mauvais état              Rocher mythique du Fouta Djalon" la dame de Mali"

 

 

 

Le 31 janvier, nous étions de retour au Sénégal puis le 02 février à GUIROBE. Notre travail pour l'association pouvait démarrer malgré les conditions climatiques difficiles que nous n'avions jamais connues.

 

Dès 09 heure le matinun vent fort se levait en soulevant la poussière(très peu d'herbe en brousse en cette période sèche) les baobabs n'avaient pratiquement plus de feuilles.

 

La poussière très sale après les passages journaliers des animaux a vite fait de nous poser des problèmes aux yeux, aux nez etc.Malgré les protections d’usage, impossible de manger auprès de nos voitures. Fort heureusement vers 18 h, le vent se calmait et nous pouvions commencer à travailler sérieusement.

 

Malgré ces conditions climatiques exceptionnelles, nous avons retrouvé avec grand plaisir le village de Guirobé.

 

L’instituteur Augustin qui n’avait pas repris son poste depuis son accident de taxi-moto à Thiès en octobre 2013 en allant prendre le bus pour se rendre à Guirobé, recommence à faire cours le jour de notre arrivée.

 

 Augustin occupe avec ses 25 élèves de CI la dernière classe construite par l’association.

 

DSC_0067

 

       

 

DSC_0162

 

 

 

 

 

 Augustin apprend aux élèves à se mettre en rang pour rentrer en classe                                                                                         

 

DSC_0102     

 

 

 

 

 

 

 

L'enseignement avec Augustin toujours avec le sourire et beaucoup de signes des mains.

 

Les élèves du CI l'adorent !

 

 

 

 

 

 

 

DSC_0106

 

 

 

Le directeur Mane occupe avec ses 10 élèves de CM 2 la classe construite par l'Etat Sénégalais

 

 

Un autre instituteur, Mr Badgi (son premier emploi) était en poste  et l’Académie a décidé compte tenu du recrutement

de 25 élèves en CI, de le laisser à Guirobé.

Nous nous retrouvons avec 3 instituteurs dont Mr Mané toujours fidèle à son poste de directeur, 2 bâtiments de classe et 2 logements d’instituteurs.

Après concertation avec les enseignats, le village construit une classe paillotte pour recevoir Mr Badgi et ses 13 élèves de CE1

DSC_0073

 

 

 

 

 

 

DSC_0078

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Creusage des trous pour recevoir les poteaux

 

 

 

 

 

 

 

                                                                            Montage des poteaux et de la charpente en bois récupéré dans la brousse.

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            

 

P5021620

 

P5021619

 

 

 

Le directeur Mane admire le travail réalisé par les habitants de Guirobé

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                     Les élèves dans la classe paillotte

 

P5021621

 

DSC_0124

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Badgi avec ses élèves dans la paillote                                    Badgi en cours d'éducation physique                                 

 

 

Nous terminons l’aménagement des 2 logements des instituteurs par l’achat à Kidira des fournitures et il est décidé que Mr Mané et Mr Badgi seraient ensemble dans un logement afin de faciliter la pratique de leur culte et Augustin sera seul dans l'au'autre logement

 

                

 

P5021610

 

P5021611

 

P5021612

 

Les chambres sont aménagées avec les équipements achetés à Kidira                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      Le lit recouvert de drap avec l'éclairage solaire amené de France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

Nous avons la joie et le plaisir d‘accueillir des amis Christine et Dominique, Martine et Vincent de passage à Guirobé avant de poursuivre leur voyage vers la Guinée Bissau et la Guinée Conakry

 

Nous leur faisons visiter le village et le maraîchage.

 

DSC_0086

 

         

 

        DSC_0087                                                                                                                                                    DSC_0090      

 

DSC_0095

 

  

 

 

 

 

 

 

 

                                                                

 

                                                                                                                                  DSC_0112

 

Préparation du repas par une jeune fille du village, toute les cuissons se font au feu de bois ce qui est un désatre pour la forèt et la brousse.

 

 

 

DSC_0111

 

                                                                                                                Préparation du diner au village.     

 

 

 

 

 

 

 

DSC_0093Le chef du village avec Augustin .La famille du chef cultivent plusieurs parcelles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous sommes très contents de cette réalisation, c’est vraiment un succès, les 62 parcelles cultivées sont bien vertes et apportent beaucoup de légumes pour le village.

 

Il reste cependant à améliorer la ponctualité des règlements des loyers des parcelles et l’arrosage, beaucoup trop d’eau gaspillée.

 

 

 

Après inventaire  avec le bureau de L’APE de Guirobé (Association des Parents d’Elèves) et les enseignants, des besoins de l’école, les consultations sont lancées et nous décidons en fonction du trésor de l’association d’engager les travaux suivants ;

 

 

 

-Mise en place d’une clôture pour délimiter la zone de l’école (70m x50 m) englobant les classes, les logements des instituteurs, les toilettes des instituteurs et les latrines des élèves. Cette construction sera identique au maraichage, poteaux béton, grillage hauteur 1.80 m, portail de 3 m et portillon de 1 m.

 

L’ensemble chiffré par les artisans : montant  2 100 000 FCFA (3 230 €)

 

 

 

-Dans cette zone ainsi protégée par la clôture, creusage d’un puits avec grille de sécurité pour les enfants et permettre  à l’école d’avoir sous la main l’eau nécessaire pour les toilettes, le lavage des mains, la cantine et la boisson des élèves, l’arrosage des arbustes plantés et l’arrosage futur d’un jardin pour l’apprentissage aux techniques du  maraichage des élèves et la gestion de l’eau.

 

L’ensemble chiffré par les artisans : .montant  1 000 000 FCFA (1 540 €)

 

 

 

-Mise en place au centre de cette zone d’un mat de 5 m avec un dispositif (drapeau Sénégalais) pour la levée des couleurs selon la tradition pratiquée dans les écoles sénégalaises

 

L’ensemble chiffré par les artisans : montant 50 000 FCFA (77 €)

 

 

 

 

 

Bourses :

 

Nous avons remis aux 13 collégiens / collégiennes et aux 2 lycéens  à chacun une bourse de 20 000 F CFA soit 300 000 FCFA (462 €) et 6 récompenses d’encouragements  5 000 FCFA à chaque titulaire de tableaux d’honneur, soit 30 000 FCFA (46 €)

 

Avec les achats de fournitures pour l’école, les compléments pour la cantine scolaire, les dépenses engagées pour l’enseignement à Guirobé pour 2014 s’élèvent à 3 700 000 FCFA (5 700 €)

 

 

 

Assemblée Générale

 

L’Assemblée Générale de l’association a lieu comme les années passées dans la cour de la maison du chef du village.

 

Procès verbal rédigé et écrit par le secrétaire de l’association Mane le 13 février 2014

 

DSC_0156

 

DSC_0157

 

DSC_0158

 

DSC_0159

 

DSC_0160

 

-Nous avons amené de France des équipements d’éclairage solaire pour les appartements des instituteurs afin de pouvoir travailler leurs cours le soir et recharger leur téléphone portable.

 

Ces équipements sont composés par des accumulateurs 12 v, des panneaux solaires et des lampes sur pieds de récupération que nous avons transformé et adapté aux douilles et ampoules basse consommation en 12 v

 

DSC_0083

 

DSC_0108

 

DSC_0109

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                         La cuisine de la cantine scolaire, les mamans des enfants préparent à tour de rôle le déjeuner des élèves et des instituteurs. l'APE prends 1000 FCFA (1, 50 €) par jour pour acheter à Kidira le poisson qui  accompagnera les légumes du maraichage et la traditinnelle bouillie à l'arachide.

 

 

 

 

 

 

 

 

-Le Président de l’association APE de Guirobé  va quitter le carré familial et s’installer près de l’école avec femme et enfants.

 

Comme il est de tradition, tout le village se mobilise pour donner un coup de main. Les adolescents creusent un grand trou qui servira de fosse pour les eaux usées et les toilettes, la terre du creusage est récupérée pour la fabrication des briques, un mélange de terre mouillée et de paille. Les villageois assistent et travaillent sous les ordres d’un maçon professionnel.

 

                                                                      

 

DSC_0128

DSC_0131DSC_0132

 

Les adolescents du village au travail de préparation de la terre pour la fabrication des briques en banc

 

 La construction en cours de rélisation comprend, 1 grande pièce commune à l'entrée, 4  pièces pour dormir, 1 garnde avancée pour abriter du solei. La charpente sera rélisée en palmier ronier.                                                                                        

 

DSC_0164

 

                                        

 

DSC_0165

 

 La partie centrale du palmier ronier est spongieuse    et   pourrit rapidement , par contre la couronne extérieure dont la stucture est très serrée s'avère résistante, imputrescible, innataquée par les insectes. Cette zone(le stipe) qui s'étend sur 7 à 10 cm de part et d'autre du diamètre chez les sujets mâles et sur 4 à 5 cm sur les sujets femelles va de la base au premier renflement.. Il est impossible de le scier  et très difficile à raboter par contre il est aisé de le fendre sur toute la longueur en plusieurs morceaux.. Il sert à la confection de poutres et de chevrons pour la construction des cases. La charpente en chevrons de palmier ronier sera recouverte de tôle ondulée, la couverture traditionnelle en paille disparait sur les nouvelles contructions pour des raisons d'entretien.

 

 

 

La date de notre départ approche et comme les autres années le GIE du maraîchage, le bureau de l’APE, le chef du village et les enseignants nous invitent à partager un repas qui sera préparé à  la cuisine de la cantine avec le traditionnel bélier et les légumes du maraichage.       

 

DSC_0168

 

                                     

 

DSC_0170

 

                                                                                                              

 

 

 

                          

 

DSC_0187DSC_0189

 

Epluchage des patates,                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      

 

DSC_0191DSC_0210                                                                                                                                                                                                                                Comme depuis le début des actions de Bienfaisance auprès du village, nous avons proposé au fils Hotte travaillant en France et présent en ce moment de contacter ses collègues du village travaillant en France pour leur demander une participation financière à la réalisation de tous les projets programmés.

 

Dès que leur participation sera effective et remise au directeur Mané chargé de suivre les travaux, les commandes auprès des artisans seront confirmées.

 

Après 16 jours passés à Guirobé et compte tenu des conditions climatiques toujours pénibles, nous décidons de rejoindre le Sine Salun et de remonter tranquillement en France.

 

 

 

Comme toujours, les adieux sont chargés d’émotion, une délégation du village est venue nous saluer pour remercier encore une fois la générosité de l’association Les Amis de Guirobé. Les femmes, les enfants accourent pour nous souhaiter bonne route.

 

 

 

Nous faisons une halte à Tambacounda pour rencontrer Seydou HOTTE qui est en 1ière au lycée. Nous profitons de cette étape à l’Oasis Oriental ou le patron Ronan Gueguen Consul Honoraire de France à Tambacounda met le parking de son hôtel pour stationner nos véhicules et monter notre installation pour la nuit. Nous prenons nos repas au restaurant et c’est sur le bord de la piscine et devant un rafraichissement que nous rencontrons Seydou  . http://www.oasisoriental.com

 

 DSC_0218     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Seydou HOTTE                                                                                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le directeur Mané nous informe que le fils Hotte lui a remis l’argent (60 000 FCFA) que les travailleurs du village en France ont décidés comme leur participation aux travaux.

 

J’autorise Mané à passer les commandes dans les meilleurs délais.

 

 

 

Quelques jours après notre départ, Mané nous informe que l’instituteur Augustin a eu un grave accident de moto, et qu’après un passage par le dispensaire de Kidira il sera transporté à l’hôpital de Thiès près de sa famille. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement.

 

Pendant cette période Mr Mané et Badgi se répartiront la charge des cours d’Augustin afin que les élèves ne prennent pas trop de retard.

 

 

 

DSC_0221Nous remontons tranquillement par le Siné Salum étape au campement Djidjack

 

"http://www.djidjack.com " halte agréable et reposante dans la verdure au bord de l’océan avec les oiseaux comme compagnons au petit déjeuner.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-Une étape à Sally ou nous sommes accueillis par nos amis Françoise et Lucien.

 

A Yene Kaw près de Toubab Dialaw nous rencontrons André qui nous reçoit autour d’un repas typiquement Sénégalais à base de poissons et pour cause sa maison est en surplomb du petit port de Yene.

 

 

 

DSC_0244

 

 

 

-A Saint Louis nous faisons étape au Camping de l’océan sur la langue de Barbarie ou nous rencontrons un convoi de voitures de toutes catégories plus ou moins préparées pour une telle expédition. Ce convoi vient d’Allemagne et sa mission est d’amener les véhicules remplis de toute sorte d’équipements en Gambie, les véhicules seront laissés à un ONG.

 

 

 

Passage de la frontière par le barrage de Diama, remontée de la Mauritanie avec une halte à Nouakchott, et enfin le Maroc ou 2500 kms nous attend pour rejoindre Tanger, mais avant nous faisons comme tous les ans une étape chez nos amis Pierre et Nadjet qui tiennent un complexe touristique près de Guelmin dans le sud Maroc. Ce complexe : Fort Bou Jerif communément appelé F.B.J est maintenant accessible en partie par une route goudronnée qui mène à plage Blanche, puis une piste en bon état nous conduit à l’entrée du complexe.

 

Pour nous c’est une étape intéressante de notre remontée Marocaine  car nous y rencontrons toujours des voyageurs de passage et suivant les conditions climatiques ou notre degré de fatigue, nous pouvons jouir du confort du Motel ou de l’hôtel ou encore d’une tente Khaïma . Comme nous ne connaissons pas toujours à l’avance nos jours de passage, s’il n’y a plus de place, nous pouvons à défaut camper, le terrain de camping est vaste et bien aménagé.

 

Une étape à FBJ n’est pas imaginable sans apprécier la qualité des plats du restaurant et les rafraichissements de toute sorte au bar.

 

http://www.boujerif.com

 

DSC_0267

 

 

 

Bien reposés, nous partons vers Tanger ou nous avons la ferme intention d’enquêter sur les colis de l’association qui seraient en dépôt dans un hangar.

 

Pour les informations préliminaires voir les articles du site

 

-29 mai 2013 Information sur le transport des colis.

 

-15 décembre 2013 colis suite.

 

Depuis janvier 2013 le transporteur des colis Mr MAYALI nous raconte une histoire invraisemblable :   

 

 

 

-fermeture de la frontière Mauritanienne

 

-Panne de son camion.

 

-Perte de ses papiers, passeport, carte bancaire…

 

-Emprunt d’argent auprès d’un Marocain résidant aux Pays Bas.

 

-Mise en garde des colis chez  le frère Marocain habitant Tanger.

 

-Retour en France pour raisons personnelles de Mr MAYALI fin janvier 2013

 

-Engagement du transporteur Mr MAYALI de revenir à Tanger, récupérer les colis pour les livrer à Guirobé.

 

- Devant tant de mensonges et les colis toujours pas livrés, je dépose plainte en ma qualité de Président de l’Association Les Amis de Guirobé le 29 mai 2013 auprès de la Gendarmerie d’Ambazac contre Mr MAYALI.

 

-Convocation devant le Tribunal Correctionnel de PAU le 13 janvier 2014.

 

-A cette date je suis en route pour Guirobé, je me fais représenter par Grégory.

 

 

 

-Copie ci-dessous du Jugement Correctionnel.

 

 

 

-Je vous laisse le soin d’apprécier  le Jugement : Pas d’élément intentionnel de Mr Mayali, Relaxe et fins de poursuite !

 

Si j’avais su ou même eu le moindre doute que Mr MAYALI n’honore pas son contrat de transport, croyez vous que je lui aurai confié les colis ? On se marche sur la tête, mais je n’en terminerai pas sur ce jugement, je continue par une saisine du Tribunal de Grande Instance.

 

A suivre !

 

 

 

 

 

DSC_0161

 

.

 

DSC_0162

 

                       

 

DSC_0163

 

 

 

Arrivés à Tanger, nous décidons de séjourner à l’hôtel afin d’avoir une » base « pour préparer les vérifications prévues.

 

Nous sympathisons avec les jeunes marocains et marocaines travaillant à l’accueil de l’hôtel ;

 

Nous leur exposons notre problème de colis soi disant en stockage chez un habitant de Tanger.

 

Notre histoire les émeut et ils nous proposent de nous aider car ils trouvent anormal que  si les colis sont au Maroc, il doit nous les rendre.

 

Avant notre départ pour l’Afrique en janvier nous avions enfin pu obtenir, une adresse et le N° de téléphone de la personne qui aurait en garde les colis remis par Mr Mayali

 

Après de nombreux essais, nous avons pu correspondre avec cette personne qui nous informe que les colis sont bien chez lui mais que sur instruction de son frère travaillant aux Pays Bas, les colis seront rendus que contre le remboursement des 400 € emprunté par Mr Mayali sinon les colis seront vendus !

 

L’adresse donnée par Mr Mayali est introuvable, et inconnue à Tanger. Nos jeunes amis Marocains acceptent de téléphoner à cette personne car il nous est très compliqué de se comprendre, la discussion est moitié en Arabe et moitié en très mauvais Français.

 

L’entretien téléphonique  est animé. Résultat : les colis ont bien séjourné chez cette personne  mais après un an de garde et devant le refus du remboursement des 400 € par Mr Mayali à son frère, les colis ont été vendus !

 

Nos amis Marocains sont désolés de la situation mais pensent que Mr Mayali aurait du tenir ses engagements et récupérer les colis avant le délai d’un an.

 

Nous décidons de porter plainte auprès du commissariat central de Tanger.

 

 

 

Après un long moment d’attente dans le hall d’entrée ou malgré nous, nous assistons à des scènes incroyables, un inspecteur tend l’oreille  au récit de notre histoire et décide de venir vers nous pour nous entendre. Nous lui faisons un récit le plus précis de notre problème puis il nous demande de composer le N° de téléphone du détenteur des colis. La discussion est en Arabe et dure un bon moment. Résultat : Les colis ont bien été chez lui mais le transporteur Mayali serait venu les chercher !

 

A quelques heures d’intervalles deux versions différentes. L’inspecteur décide de téléphoner à Mr le Procureur du Roi.  Résultat, c’est une affaire Franco Française, le contrat de transport est entre une association Française et un transporteur Français, Le Maroc et le citoyen Marocain n’ont rien à voir dans cette affaire. De plus le délai d’un an est dépassé, le citoyen Marocain pouvait disposer à sa guise des marchandises mises en dépôt chez lui !

 

Nous demandons à ce que notre plainte soit enregistrée. Refus de l’inspecteur !

 

Nous demandons au moins l’inscription de notre passage sur une main courante, refus également. Mr l’Inspecteur accepte seulement de prendre toutes nos coordonnées pour nous prévenir si des éléments complémentaires étaient portés à sa connaissance.

 

Nous quittons le commissariat central de Tanger sans nous faire trop d’illusions mais avec la satisfaction d’avoir au moins tout essayé.

 

 

 

Dernières nouvelles de Guirobé.

 

 

 

Des membres de l’association Géneviève et Bernard de la région Bordelaise en voyage en Afrique de l’Ouest sont passés à l’hôpital de Thiès prendre des nouvelles de l’instituteur Augustin. Sa santé s’améliore doucement, Il était grandement temps qu’il quitte le dispensaire de Kidira car il était mal soigné et les conditions d’hygiène ne sont pas à la hauteur.

 

L’hôpital de Thiès est propre et moderne, Augustin est entre bonne main compétente et tous les jours et les nuits un membre de sa famille est près de lui.

 

Geneviève et Bernard ont passé 2 jours à Guirobé ou ils ont remis 5 cartons de fournitures scolaires au directeur Mané.

 

Ils ont pu également regarder l’avancement des travaux commandés en février.

 

Les poteaux de clôture et le portail sont en place, le puits dans la cour et le mat avec le drapeau sont en place.

 

Merci à vous Geneviève et Bernard pour toutes ses informations et les photos.

 

P5021599

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les jeunes filles du village amènent l'eau à Geneviève et Bernard pour le bivouac sous les baobbas à proximité de l'école

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P5021601

 

P5021617

 

 

 

Les colis de fournitures scolaires amenés par Geneviève et Bernard sont pris en charge par l'APE, Mane et Badgi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P5021624

 

P5021605La clôture de l'école en construction.les poteaux béton le portail ele portillon en fer sont posés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P5021623

 

        Le socle en béton, le mat en fer avec poulie et le drapeau Sénégalais placé au centre de l'enceinete cloturée de l'école

 

 

 

Un grand merci aux amis de Guirobé pour leurs dons année 2013.

 

 

 

Philippe, Isabelle et Eric, Amélia et Jean, Noa, Dune,  Perle, Bernard et Geneviève, Pierre et Nadjet, Joseph, Claude, Danielle, Bob et Marie Agnès, Grégory, Franck, Christine et Dominique, Martine et Vincent, Marie-Jo et Jean-Marie,  Chantal et l’association Comment ça va, Nicole et Jacques.

 

 

 

L’association vous donne rendez vous pour les actions 2015.

 

Projets 2015

 

 

 

-Continuer et intensifier l’aide pour les besoins de l’école, fournitures et bourses.

 

-Construction d’une cantine scolaire, recherche de solutions pour cuire la nourriture par d’autres moyens que le traditionnel feu de bois qui est un désastre pour la brousse, par des solutions solaires par exemple.

 

- Sensibilisation et apprentissage de l’utilisation d’eau des puits pour les cultures car trop de gaspillage et les ressources sont maigres.

 

-Plantation d’arbres dans la cour de l’école,

 

"Si vous pensez que l’aventure est dangereuse, essayez la routine, elle est mortelle."

 

Paul Goelho

 

 

 

Guirobé 2008


09/06/2014
0 Poster un commentaire