Les Amis de Guirobe

Les Amis de Guirobe

E- Voyage 2011

Voyage  Octobre –Novembre –Décembre 2011

 

Notre voyage 2010 nous a privés du Sénégal pour des problèmes administratifs d’entrée des véhicules étrangers sur le territoire Sénégalais, cette année nous avions pris toutes les dispositions et particulièrement un carnet de passage en Douanes (carnet ATA) qui nous a servi également pour d’autres frontières.

 

Nous partons à 2 véhicules chargés à bloc et nos amis fidèles depuis 2008. Malheureusement nos amis du troisième véhicule n’ont pu à contre cœur nous accompagner pour des problèmes de santé qui seront terminés pour le voyage 2012.

 

Après une traversée de la mer méditerranée en Ferry (Barcelone-Tanger) par la compagnie GNV, nous débarquons au nouveau port de Tanger Med au Maroc.

 

Commence pour nous une approche de Guirobé rythmée par une nouvelle étape chaque jour soigneusement préparé avant notre départ en fonction de nos impératifs fixés cette année par une gestion au minimum de nos frais pour réserver ces économies à l’augmentation financière de notre action au village de Guirobé. Cette année toutes les nuits seront passées dans nos tentes de toit dans des campings ou sur les parkings de campement mais tous nos repas (légers) du soir seront pris au resto pour faire travailler les commerces locaux qui manquent cruellement de touristes cette année.

 

Le chargement de nos véhicules nous interdit d’utiliser les équipements de cuisine habituels.

Il n’y aura donc pas cette année de bivouacs sauvages, de longues journées de conduite. L’arrêt le soir sera vers 17 h  et tout cela pour des raisons évidentes de sécurité et avoir le temps pour faire des rencontres avec d’autres voyageurs, ces rencontres sont toujours des moments privilégiés d’échanges et d’informations utiles compte tenu que tout change très vite en Afrique et qu’il nous est pratiquement impossible de comprendre les radios locales et pas de télévision.

 

Emploi du temps d’une journée de voyage :

-Départ vers 08h maxi 09 h 00.Après, un petit déjeuner au camping (si possible) ou au premier café rencontré sur notre route.

-Arrêt vers 13 h pour un pique nique rapide, déjeuner froid.

-Départ vers 14 h. Arrêt camping vers 17h, toilettes, puis chacun vaquent à ses occupations personnelles, lectures etc. 

-Diner vers 19h 30 puis en fonction de l’accueil et des rencontres, nous regagnons nos tentes de toit vers 21 h.

 

Nos étapes au Maroc :- Larache (aire des voyageurs)

                                   -Marrakech, camping Le Relais

                                   -Comme à l’habitude, nous faisons étape à Fort Bou Jerif près de Guelmin .www.boujerif.com, ou notre ami Pierre Gerbens propriétaire des lieux et sa compagne Nadjet nous réservent le meilleur  accueil et s’intéressent à notre association de Guirobé.

                                  - Dawra, camping le Bédouin.

                                  -Boudjour, camping Sahara line

                                 - Lamhiris, Barbas nous passons la nuit sur le parking de la dernière station service détaxée avant la frontière Mauritanienne.

 

Nous quittons le Maroc et la traversée de la Mauritanie se fait sans encombre, un seul arrêt à la capitale Nouakchott.au campement Les Sultanes, c’était la première fois que nous faisions étapes dans ce camping. Nous l’avons regretté, peut-être sommes nous tombés sur un mauvais jour. ! Nous ne renouvellerons pas cette étape au retour.

 

 Après la traversée du parc de Diawling et ses pistes qui peuvent vite devenir difficiles en fonction des conditions climatiques, nous quittons la Mauritanie par le barrage de Diama  et nous rentrons enfin au Sénégal, 12 jours après notre départ de France.

 

Les Douanes des frontières intriguées par nos colis pour le village de Guirobé se sont montrées indulgentes et compréhensives, il faut croire que nos arguments étaient convaincants, résultat pas un seul bakchich, pas plus à la police.

 

Les Douanes Sénégalaises après présentation de notre carnet ATA nous délivrent un Passavant de 48 h pour nous rendre aux Douanes de DAKAR.

 

Arrivés à St Louis du Sénégal nous faisons halte au camping de l’Océan sur la langue de Barbarie.

Le lendemain nous passons au port de Dakar et au bureau des Douanes pour faire viser notre carnet ATA et obtenir une autorisation de circulation de 6 mois.

.

Le soir nous regagnons le campement Terre d’Afrique à Popenguine près de Toubab Dialaw

 www.hotelterreafrique.com. 

Le Directeur Nicolas met à notre disposition 2 emplacements pour stationner nos voitures sur un parking un peu à l’écart et avoir accès aux commodités.

Nous nous reposons dans le merveilleux cadre de cet établissement et nous dormons bercés par le bruit des vagues.

A l’aéroport de Dakar, nous récupérons la quatrième personne de l’association qui nous accompagnera à Guirobé.

 

Par internet, sur Voyage Forum, nous avions échangé avec une internaute Française (Françoise) qui réside plusieurs mois par an à Sally et qui participe à la vie active d’une association humanitaire pour assurer l’enseignement scolaire dans un village de brousse.

Nous profitons de notre passage à proximité de Sally pour nous rencontrer, faire connaissance avec son mari(Lucien) et nous enrichir mutuellement de nos expériences  auprès des écoles de brousse.

 

Nous passons par Thiès ou nous séjournons au camping « chez Gilbert »et nous faisons connaissance de la famille de l’instituteur Augustin de l’école de Guirobé,

Son frère Joachim, nous sert de guide pour une visite de la ville qui nous permettra de faire toutes nos provisions pour passer 30 jours à Guirobé et acheter un groupe électrogène pour maintenir la charge de nos batteries de voiture en stationnement au village    

dscf1973
  

Nous rencontrons un fabricant de pompes à eau manuelle C.A.P.I.H à Thiès (Centre d’Apprentissage et Production Industrielle et Hydraulique) Mr Mamadou Awa Balla Cisse auquel nous donnons tous les éléments pour nous étudier et chiffrer la fabrication, l’installation d’une pompe sur le puits du maraichage de Guirobé. Le devis sera récupéré à notre  passage au retour .

 200 kms avant Guirobé nous passons la nuit sur le parking de l’hôtel  Oasis Oriental à Tambacounda.www.oasisoriental.com.

 

   

 Le lendemain vers 14 h nous arrivons à Guirobé ou nous installons notre campement pour un premier séjour de 20 jours.

Cela fait 2 ans que nous attendions de pouvoir revenir au village et même si nous étions en contact constant par internet (lorsque le courant électrique n’est pas coupé à Kidira !) et par téléphone avec les 2 instituteurs, les retrouvailles sont chargées d’émotion.

 

07112011984

 

 

Les virements effectués du compte de l’association Française les Amis de Guirobé vers le compte bancaire de l’association Sénégalaise APE de Guirobé ont permis d’assurer  toutes les dépenses engagées et la rentrée scolaire .

 

Notre arrivée bouscule la vie du village, chacun veut nous saluer, nous témoigner leur reconnaissance et c’est un défilé incessant d’habitants à notre campement, pour voir si nous manquons de rien. Après la saison des pluies, les journées sont très chaudes (45 ° C environ à l’ombre des baobabs)

Cette chaleur nous surprend et la fatigue commence à se faire sentir.

 

Les  seaux et les bassines remplies d’eau du puits du maraichage arrivent rapidement à notre campement, Dès la tombée de la nuit, nous pouvons faire notre première toilette à l’arrière de nos voitures en profitant d’un peu de fraicheur,

 

Nous prenons à quatre notre premier diner à Guirobé, puis fatigués mais contents nous rejoignons nos tentes de toit.

 

07 h 00 du matin, les cris des enfants nous incitent au lever. Les enfants préparent le terrain de sport, balayent les détritus laissés par le passage des troupeaux de la veille, retracent les lignes, plantent des drapeaux. 08 h 00 précises, un défilé d’enfants marchant au pas  en tenues de sport et en chantant sort des classes pour rejoindre le terrain de sport sous la direction de l’instituteur Souaibou Mane.dsc_3841

 

 

 

 

 

 Après  une course autour du terrain, les mouvements de gymnastiques commencent

 

  1- Visite du village pour saluer les habitants         

 

Accompagnés par les instituteurs nous entreprenons une visite du village.

Pour l’occasion, chaque famille a nettoyé sa cour, les enfants jouent, les parents nous attendent, les mains se serrent chaleureusement, les sourires sont sur tous les visagesdscf2126

 Le village de Guirobé comprend 2 parties 
 

 La première partie est constituée de cases confortables, des habitats avec des toits en terrasses, des cours bien délimitées par des clôtures,

 Les habitants sont les « grandes familles Guiro «,  les commerçants qui travaillent à Kidira, les expatriés en France qui séjournent pour leur vacances ou pour leur retraite, les instituteurs.

 

 

La deuxième partie est peuplée exclusivement de Peuls, tribu qui vit de l’élevage, cette partie du village est très pauvres, l’habitat est constitué de cases sans aucun confort, les enfants vont rarement à l’école, ils travaillent avec leurs parents à la surveillance des troupeaux qu’il faut déplacer sans arrêt pour trouver de la nourriture.

 
 

Nous sommes pressés de décharger nos 2 voitures des colis de vêtements, de fournitures diverses pour l’école que nous transportons depuis la France.

La main œuvre ne manque pas pour nous aider à stocker les colis dans la classe du directeur.

Demain le contenu des colis de vêtements sera trié par âge et disposé sur un tapis dans le fond de la classe, puis la distribution pourra commencer.

Pour faciliter la distribution, les familles parents et enfants  restent au dehors de la classe et  l’instituteur fait l’appel suivant une liste préétabli par âge.

 

Tout se passe dans la joie et en ordre sous la surveillance des membres de l’association.

 

Chaque famille reçoit un lot de vêtements qui ont été généreusement donnés par  les Français Amis de Guirobé.

 

Les fournitures diverses pour l’école, crayons, stylos, peinture à l’eau, et équipements sportifs sont remis aux instituteurs puis rangés dans les armoires.

 

 

  

 

 

 

 

 

 2-MARAICHAGE

 

Le GIE des femmes au complet, les habitants, les membres de l’association sont réunis le mardi 15 novembre pour faire le bilan de cette construction et de la première année d’exploitation.

Nous rappelons que cette réalisation a été possible grâce à la grande générosité des donateurs auprès de l’association Française « Les amis de guirobé ».

Le devis n’a pas été respecté (+25 %).

A l’avenir pour les autres réalisations, les consultations devront être mieux préparées et les commandes plus discutées.

 

Le maraichage est une grande réussite, les femmes ont bien travaillées, les ventes sur la marché de Kidira sont attendues par la population qui n’hésite pas à passer la frontière du Mali pour acheter des légumes de qualité.

Octobre, novembre et décembre ne sont pas les meilleurs mois pour les récoltes, mais nous sommes impressionnés par la ferveur des femmes qui jardinent dès le lever du jour.

 

Le puits de 16 m de profondeur comprend actuellement 8 m d’eau. Nous informons les femmes que nous étudions la possibilité de l’équiper d’une pompe à main et de faire un bassin pour les parcelles du fond éloignées du puits ce bassin sera alimenté par une rigole en béton.

L’association a acheté les semences pour la première récolte, maintenant les semences seront achetées par les locataires des parcelles

Nous avions demandé la création de 2 caisses avec la recette de la vente des légumes :

Une caisse pour les besoins courants de l’école et une caisse pour la santé, cette caisse n’a pas été possible et nous le comprenons car il n’y a pas actuellement au village des personnes suffisamment qualifiées en médecine ou en pharmacie.

La location des parcelles est gérée par le GIE des femmes, la location sera augmentée à partir de 2012.

Les recettes de la caisse de l’école seront comptabilisées dans le compte de l’APE.

Les recettes de la caisse du GIE seront gérées par les femmes, elles permettront l’entretien des installations du maraichage. A ce sujet nous rappelons que les personnes ou les animaux identifiés qui détériorent les installations doivent prendre en charge les frais de réparation.

Ces réparations doivent être effectuées rapidement, ce qui n’est pas le cas pour le portail métallique d’entrée qui est en partie descellé du poteau. Il est urgent d’intervenir.

L’association ne prendra pas en charge les travaux plus importants du fait de ce retard de réparation.

 

Les installations du maraichage sont réservées exclusivement au jardinage. Les allées doivent être propres, il ne doit pas y avoir de stockage de sable, de terre et de pierres.

Nous constatons que cela n’est pas le cas, il faut nettoyer les allées et la zone autour du puits dès demain, les 57 parcelles du maraichage sur 1 ha ont couté très cher à l’association, elles doivent être exploité au maximum et servir exclusivement au jardinage.

Nous félicitons toutes les femmes du GIE pour leur ténacité, leur courage et leur travail.

 

Notre plus belle récompense c’est les remarques faites par les commerçants et habitants de Kidira et de Diboli (Mali) qui sont heureux de pouvoir acheter les bons légumes de Guirobé.

   

                                                                                                                                                                                                                                                                                      

 

3-  ECOLE

 

Les parents d’élèves, les enseignants, les élèves, le chef du village et le bureau de l’association APE sont réunis le mercredi 16 novembre pour faire le point sur la situation de l’éducation scolaire pour les enfants de Guirobé.

Les résultats scolaires obtenus cette année 2010/2011 est la meilleure des récompenses pour les membres de l’association Française Les Amis de Guirobé.

Dès notre arrivée, nous avons fait le nécessaire pour qu’un virement sur le compte bancaire Sénégalais permette de donner rapidement les bourses pour les 23 collégiens.

Compte tenu des dépenses importantes supportées par les familles pour assurer la scolarité  au collège de leurs enfants, les bourses sont augmentées de 2000 FCFA par collégien.

Sur présentation des bulletins de note et sur proposition des instituteurs, l’association donne une récompense financière de 5000 FCFA à 6 collégiens.

 

L’éducation nationale à changé cette année les livres scolaires. Les nouveaux livres ne sont pas encore disponibles, un seul exemplaire par section a été remis à l’école.

Pour ne pas pénaliser l’enseignement, l’association prend en charge l’ensemble des photocopies des livres pour que chaque élève puisse travailler les cours.

 

L’association  finance également l’ensemble des besoins pour les cours d’éducation physique,

la trousse à pharmacie, le nettoyage et le traçage du terrain de sport, la réfection des tableaux de classe.

Le petit bâtiment construit à la hâte par le village avec les morceaux de bois et les tôles des bâtiments endommagés par la tempête pour la classe de Mr Faye est mieux que rien mais il est dangereux pour la sécurité des enfants en cas de grand vent, cela ne peut être qu’une solution provisoire.

 

 

 L’association Française déplore l’état du bâtiment en banco construit en 2007 et qui n’a pas résisté à 2 hivernages sans toiture depuis l’orage de 2009.

 

            C’est pourquoi, après avoir défini avec les instituteurs et analysé les devis des artisans pour une nouvelle construction, le bureau de l’association décide de prendre en charge la reconstruction d’une classe, de  2 logements pour les instituteurs, des latrines WC, douche avec fosse septique.

Ce nouveau bâtiment pour des raisons évidentes de longévité et financières ne sera pas reconstruit en banco.

Le bâtiment endommagé sera déconstruit par le village, les matériaux récupérés seront triés et  réutiliser. Les briques en banco des murs serviront à la construction de cases dans le village pour une famille mal logée.

Les bois de  charpente encore en état serviront à renforcer la classe d’Augustin.

 

Les habitants de Guirobé résidants actuellement en France financeront les matériaux nécessaires pour les fondations et la surélévation du bâtiment pour le protéger des inondations et des reptiles

Comme en 2007, le village transportera avec ses charrettes tout le sable et les graviers pris au « marigot » pour préparer le béton de la construction.

 

L’association Française Les Amis de Guirobé à choisi après consultation et discussion :

L’entreprise Baye Diop pour le lot maçonnerie qui comprend :

  • la fabrication et la pose de 3 600 briques ciment pour les murs.
  • Le crépi des murs intérieurs et extérieurs
  • Les poteaux, les linteaux, les appuis,
  • Le creusage et la fabrication de la fosse septique en ciment, l’épandage.
  • La pose des menuiseries métalliques.

L’entreprise Abdoulaye Diop pour le lot charpente qui comprend :

  • La fourniture et la pose des poutrelles en bois.
  • La fourniture et la pose des tôles de toiture qui seront scellées sur 3 des murs du bâtiment par 2 rangs de briques en ciment.

L’entreprise Baye Diop pour le lot menuiseries métalliques qui comprend :

  • 06 fenêtres à persiennes avec cadre de scellement et crochets
  • 03 portes avec cadres et serrures.

 

Ces 3 lots seront financés par l’association Les amis de Guirobé.

 

-Lundi 14 novembre, la délégation Française accompagnée des 2 instituteurs s’est rendu à BAKEL pour rencontrer Monsieur l’Inspecteur Départemental de Bakel, Mr Mamadou DIOP.

Le directeur de l’école de Guirobé Souaibou Mane a présenté la délégation et les actions réalisées par l’association depuis 2007.

Mr l’Inspecteur a félicité la délégation pour le travail accompli. Il nous a assuré que le corps enseignant de Guirobé avait tous son soutien et il a demandé à Mane de lui rédiger dans les meilleurs délais un compte rendu sur ces réalisations.

                                                                 

 

  Nous l’avons informé des dégâts causés par la tempête  sur les bâtiments scolaires construits en 2007et de la non participation de l’état ou des collectivités pour participer aux travaux de réparation.

Il ne nous a pas apporté de solution à ce sujet et il nous a montré des photos d’établissements scolaires en très mauvais état dans d’autres villages et sans perspectives d’améliorations contrairement à Guirobé.

Il semblerait que sa principale préoccupation soit comment faire face au manque d’instituteurs dans sa zone d’éducation, il manquerait 90 instituteurs !

 

-Mercredi 16 novembre dans la matinée, la délégation Française accompagnée des 2 instituteurs s’est rendu au collège de Kidira pour rencontrer Monsieur le Principal Boukadirou KABA qui est également professeur de mathématiques.

Le collège de Kidira comprend 940 élèves.

Chaque élève doit payer par an au collège  9000 FCFA pour les frais de dossier, 4000 FCFA pour la tenue scolaire, 4000 FCFA pour les charges de l’école, éponge, encre, règle, assurance, et 2000 FCFA pour la santé. Les fournitures scolaires, cahiers, livres sont à la charge des familles.

C’est l’état de ces frais qui ont motivé l’association d’augmenter le montant des bourses.

Monsieur le Principal félicite les membres de l’association pour leur aide au village de Guirobé et particulièrement aux collégiens. C’est très certainement une des explications des excellents résultats obtenus par les collégiens de Guirobé, Ils sont pratiquement toujours les meilleurs élèves, particulièrement Aminata qui est la meilleure élève du collège depuis la sixième et qui va passer le brevet cette année.

 

Il souhaite nous faire visiter les classes qui sont surchargées 70 à 90 élèves par classe minimum. Et l’état des bâtiments qui sont très détériorés et en nombre insuffisant.

Il n’hésite pas à nous solliciter car les collectivités et l’Etat ne répondent pas à ses demandes.

Nous lui répondons que pour l’heure notre jeune association n’a pas les moyens financiers pour aider le collège de Kidira sans défavoriser le village de Guirobé qui est notre objectif.

Nous lui proposons néanmoins de nous établir un courrier avec chiffrage de ses besoins pour solliciter éventuellement les généreux donateurs.

Nous sommes bien conscient que la qualité de l’enseignement au village de Guirobé qui s’arrête à l’entrée en sixième est nécessaire pour le démarrage de la scolarité mais pas suffisant pour l’élève lorsqu’il sera au collège.

 

dscf2594                                                                                                                                                                            

 

Nous abordons avec Mr le Principal KABA la sortie des collégiens de Guirobé après l’obtention du brevet des collèges qui interviendra au mois de Juin 2012.

Les collégiens les plus brillants peuvent prétendre à la poursuite de leurs études au Lycée de Kidira pour l’obtention du baccalauréat mais l’année scolaire coute très cher pour les familles, Nous verrons le moment venu en fonction des résultats du brevet, les élèves susceptibles de pouvoir prétendre au lycée et nous lui confirmons que l’association fera tout son possible pour continuer à les aider financièrement.

 

Il n’y a pas d’associations de commerçants, d’industriels que nous pourrions contacter pour envisager l’après collège.

dscf2580

Mr Le principal nous propose de visiter le Centre de Formation Professionnelle de Kidira (CETEF) qui peut être une solution pour certains d’entre eux.

La Directrice de ce centre est Mme AWA Bigné Dianga.

Nous nous rendons à ce centre qui comme tous les établissements de Kidira manque cruellement de moyens, les locaux sont trop petits, le matériel manque pour la pratique des métiers enseignés dans cet établissement, couture, cuisine (restauration), électricité.

Ce premier contact nous permet de mesurer les besoins que nous nous proposons d’étudier  de retour en France.

 

    

 

 4-Association Agir pour l’Environnement et la Bonne Qualité de Vie  

 

C’est le nouveau nom de l’association EDEN Bakel (Education, Développement, Environnement).

Sur les recommandations d’un jeune Français David amoureux et connaisseur de la région du Fouta (Bakel) http://senegalfouta.canalblog.com  et http://ieas.be/joomla/bakel. Nous avons contacté le président de cette association Monsieur Idrissa SOUKOUNA et rencontré dans les locaux de Bakel.

Cette rencontre très chaleureuse nous a permis de lui tracer nos actions auprès du village de Guirobé.

Il s’est montré très intéressé  car nos projets s’inscrivent parfaitement dans l’objet de son association.

Il nous propose car de plus il connait bien le village de Guirobé de venir rencontrer le bureau de l’association APE de Guirobé pour discuter et envisager une collaboration future.

Les instituteurs pourraient être le relais avec l’association de Bakel car lorsque nous abordons des sujets touchant à la vie dans le village, il est préférable que la sensibilisation des populations soient faite par les Sénégalais qui peuvent se mettre à la portée des gens et surtout discuter dans leur dialecte.

Nous l’informons sur les dégâts subis par le bâtiment des classes et il prétend que contrairement à ce que l’on nous a toujours dit jusqu'à maintenant, les communautés de communes peuvent et doivent prendre en charge les réparations et l’entretien des bâtiments peu importe qui a financé la construction.

C’est le travail des conseillers départementaux et pour Guirobé, c’est le conseiller au comité rural de Bélé d’en faire la demande, de rédiger un rapport écrit pour étayer sa demande et laisser une trace, la répons lui sera faite également par écrit.

A ce jour, l’association APE comme Les Amis de Guirobé n’ont pas eu connaissance de ce rapport.

C’est fort regrettable car nous aurions peut être pu intervenir et défendre notre position pour l’intérêt de l’école et des enfants et c’est aussi au chef de village d’intervenir.

                                                                                                                               Augustin,Mane,Idrissa Soukouna, Nicole et Jacques

Rendez vous est pris à Guirobé le 03 Décembre.

-Le 21 novembre, fin de notre premier séjour à Guirobé, nous reviendrons le 01 décembre.

Nous devons partir pour Dakar, reconduire à l’aéroport la quatrième personne qui doit reprendre son travail en France. Nous profitons de cette occasion pour passer par le Sine Salum, Djiffer et ses ballades en pirogues dans la mangrove,

Visite de Joal Fadiouth puis aéroport de Dakar.

Avant de revenir à Guirobé, nous repassons par Thiès pour faire réparer le groupe électrogène et récupérer des amis du Limousin qui souhaitaient se rendre au Burkina Faso mais qui sont bloqués au Sénégal du fait des dernières prises d’otages au Mali.

Les amis viendront avec nous à Guirobé pour notre deuxième séjour de 10 jours.

 

Réunion du 03 décembre

Sont présents à cette réunion : Le bureau de l’Ape de Guirobé

                                                 Les amis de Guirobé

                                                  Le corps enseignant

                                                  Le chef du village.

Le directeur de l’école Mane présente Mr Idrissa Soukouna  et nous le remercions de s’être déplacé de Bakel .

Mr Idrissa salut l’assemblée et présente l’association Agir Pour l’Environnement et la Bonne Qualité de Vie             

 

 L’accent est mis sur l’importance de l’éducation à l’école pour que les adultes de demain soient les porteurs des projets pour le développement du village.

Idrassa insiste pour que le village ne soit pas toujours à attendre les décisions et l’aide de Jacques et son équipe mais que le village doit s’accaparer les installations construites avec l’aide de l’association et surtout bien les entretenir.

Les associations étrangères peuvent donner les moyens pour réaliser des projets mais c’est au village de les développer et de les faire fructifier.

Idrissa propose d’aider et d’appuyer les membres du bureau en matière de sensibilisation, d’éducation, de nourriture, de jardinage et de reboisement.

Mamadou FADE que tout le monde connait travaille avec les communautés rurales, il pourra aider le village et soutenir les projets pour obtenir des aides, il prendra contact avec les instituteurs dès son retour de mission en Mauritanie.

Idrissa prend l’engagement d’aider et d’accompagner les femmes du GIE qui ont démontré par leur travail combien elles tenaient à l’amélioration des conditions de vie dans le village.

 

Nous proposons au village un nouveau challenge indispensable pour motiver les habitants de Guirobé, celui de faire de ce village, le premier de la région à mettre en place une politique environnementale destinée à améliorer les conditions de vie dans les domaines :

 -de la Propreté en agissant sur la gestion des déchets, le lavage des mains pour la transmission de maladie.

- del’Environnement en agissant sur la gestion des cultures, le reboisement et les troupeaux d’animaux.

 Sous l’animation des instituteurs, le bureau de l’Ape est invité à définir les cibles de ce projet et de proposer aux Amis de Guirobé des plans d’actions avant le mois de juin 2012

5- ASSEMBLEE GENERALE.

 Le 04 décembre, après lecture et approbation du rapport moral et du bilan financier, le bureau de l’association APE de Guirobé se réunit pour envisager une réorganisation de ce bureau afin de corriger les défaillances constatées après 3 ans de fonctionnement.

Nous faisons un rappel des règles de fonctionnement d’une association.

Les différents postes occupés sont des charges et non des titres honorifiques, les personnes élues doivent l’être pour leur compétence.

Le secrétaire et le trésorier doivent pouvoir utiliser internet au cyber de Kidira afin de pouvoir être en contact constant avec Jacques pour le suivi des réalisations et apporter les éventuelles corrections rapidement.

Le bureau décide de réélire un nouveau bureau pour répondre à ces contraintes.

Le Directeur de l’école, Mane est élu Secrétaire

L’instituteur Augustin est élu Trésorier.

2 commissaires au compte sont élus : Mamadou Hotte et Samba Guiro (chef du village)

Un poste de superviseur est créé, il sera tenu par Idrissa Guiro

La séance est levée.

 Cette année nous aurons séjourné 30 jours au village, du 01 au 20 novembre et du 01 au 10 décembre 2011.

 6- DIVERS

 Les contacts pris par téléphone et internet avec le Président de l’association « Comtoutlmonde »que nous vous avions parlé avant notre départ n’ont pas abouti à la collaboration prévue.

Nous avions comme préalable (qui avait été accepté par cette association) de nous déplacer à Toulouse (siège de cette association) pour établir de visu et de vive voix un programme de collaboration.

Du fait de son président cette rencontre plusieurs fois reportée par lui n’a pas pu avoir lieu.

Nous avons considéré que les motivations de cette jeune association qui ne connait pas le continent Africain n’étaient pas suffisamment  cohérentes, claires et motivées  pour poursuivre pour l’instant nos relations.

 

Nos occupations en dehors des journées de travail

 

-Visite de la réserve de Bandia .

Voir taille réelledscf2999                                                               
 

 -Visite de la cathédrale Sainte Anne et rencontre avec la famille d’Augustin à Thiès.

 

dscf1984 

 -Fanage et battage du sorgho, céréale majeure pour l’alimentation du village

dsc_4106  

04122011258
 
-
                         

 -Préparation  des repas offerts par le village

 03112011932

 -Les enfants de Guirobé, les collégiens

dscf2049   

       -Atelier de couture à Kidira 

-L'association A P E vient nous saluer avant notre départ de Guirobé.

-La "championne" des collégiennes Aminata      

 

  

      

Le 10 décembre, nous quittons Guirobé le cœur triste de devoir laisser le village et ses habitants toujours près à nous rendre notre séjour agréable mais joyeux et content du travail accompli : Mission pleinement remplie…A l’année prochaine.

Nous décidons de reprendre le même trajet et les mêmes étapes pour le retour en France à l’exception de l’étape de Nouakchott en Mauritanie, ou nous passons la nuit sur le parking bien gardé de l’auberge Awkar (aubergeawkar@yahoo.fr).

Le 19 décembre, embarquement à Tanger Med, débarquement Barcelone et le 21 décembre nous retrouvons notre maison du Limousin.

 

Quelques chiffres : Au cours de ce voyage, chaque équipage à parcouru 2 200 kms sur mer, 11 700 kms sur terre, consommé 1500 litres de carburant et dépensé (hors dons) 5 700.00 € tout compris pour 62 jours.

 

Un grand merci aux amis de Guirobé : Yolande et Philippe, Dany et Bernard, Isabelle et Eric, Amélia et Jean, Claudine et Christian, Brigitte et Louis, Marilo et Dominique, Christine et Bertrand, Nathalie et Willy, Alain, Pierre (FBJ) Grégory, Franck(ES2C) Danielle, Joseph, Claude, Laurent, Nadine, La SAP du Palais, Daniel (Novotel), Marc (Ibis) Josette(Lion’s club de Solignac en Limousin), Bertrand(Rotary club de Strasbourg). Nicole et Jacques.et tous ceux anonymes qui nous soutiennent. 

 

      

PROJETS 2012

-installation d’une pompe à main sur le puits du maraichage.

-construction d’une rigole et d’un bassin en béton dans le maraichage.

-matériel nécessaire pour le challenge 2012/2013(Environnement et propreté)

-bourses pour les collégiens.

-fournitures scolaires, cahiers, stylos etc…

-aide pour les jeunes de Guirobé qui vont sortir du collège.

- aide au collège de Kidira

- et plus suivant votre générosité.

 

 Si vous laissez un commentaire sur le livre d'or , n'oubliez pas de mentionner votre adresse internet .                                                                                                                                     

                                                                                                 



14/02/2012
2 Poster un commentaire